Project

REBIOMA-3D

Budget: 49,969 €
Website: oceanindien.creocean.fr
Coordinator: Créocéan OI

Structure 3D des RÉcifs, étude pilote pour l’amélioration de gestion de la BIOdiversité récifale de MAyotte

Mayotte

Les récifs coralliens représentent des écosystèmes emblématiques du patrimoine naturel Mahorais et sont exceptionnels dans toute la région de l’Océan Indien. Les forçages naturels et diverses pressions anthropiques (fréquentation touristique, piétinement, aménagements littoraux, etc.) mettent en péril le maintien de la fonctionnalité de ces écosystèmes, leur biodiversité et les biens et services qu’ils procurent à la population locale. Le programme de suivi récifal le plus précis à Mayotte (GCRMN) utilise des descripteurs standards mais ne prend pas en compte l’aspect tridimensionnel des récifs. L’application de la photogrammétrie sous-marine et le calcul de descripteurs 3D permettront ainsi de compléter l’évaluation de l’état de santé de ces récifs. Du fait de la haute précision des modèles et de l’analyse 3D, cette technique est la plus adaptée pour quantifier d’éventuels impacts de la structure récifale et s’avère la plus pertinente pour le suivi des zones qui auront des perturbations du au projets d’aménagements littoraux mais également du à la fréquentation touristique.

REBIOMA-3D propose, à travers une étude pilote par photogrammétrie sous-marine, une analyse morphobiologique et physique de six zones récifales de Mayotte : 3 en réserve et 3 soumis à des possibles impacts dûs au développement urbain. L’objectif est de faire un «P0 » et de déterminer des éventuelles dégradations liées aux impacts anthropiques ainsi que préconiser des mesures de gestion dans le but de conservation de leur biodiversité de ses services écosystémiques. Les objectifs spécifiques du projet : Objectif 1. Appliquer la technique de photogrammétrie sous-marine sur les zones récifales de Mayotte pour étudier leurs caractéristiques 3D, calculer les nouveaux descripteurs de l’habitat. Objectif 2. Identifier des impacts anthropiques sur la structure récifale (destruction physique, perte de la complexité structurelle, macro-déchets). Objectif 3. Proposer des mesures de conservation et préconiser de mesures de gestion, en concertation étroite avec les gestionnaires. Objectif 4. Sensibiliser la population locale à l’importance de la préservation des récifs coralliens. Le projet propose, in fine, un «Point 0» de suivi.

Selon l’UNESCO, 50% des récifs coralliens pourraient disparaître d’ici 2030. Outre leur rôle majeur pour la biodiversité, ils fournissent de nombreux services écosystémiques à plus de 500 millions de personnes (tourisme, pêche, protection de la côte). La complexité structurelle des récifs coralliens ainsi qu’autres caractéristiques 3D (par exemple: capacité en refuge, dimension fractale, pente) représentent des aspects fondamentaux du fonctionnement des récifs. Malgré leur importance, peu de programmes de suivi en tiennent compte pour déterminer l’état de santé des récifs. La photogrammétrie sous-marine permet de créer des modèles tridimensionnels des récifs à différentes échelles spatiales, allant de la colonie corallienne aux paysages récifaux. La reconstitution 3D par photogrammétrie sous-marine permet également un suivi temporel précis des communautés récifales. Outre le calcul des descripteurs classiquement utilisés (pourcentages de recouvrement, diversité, etc.), les analyses photogrammétriques permettent de définir de nouveaux descripteurs des caractéristiques physiques 3D du récif tel que la complexité structurelle, les volumes des colonies coralliennes, la capacité de refuge, la rugosité, la pente des composantes benthiques et du paysage.